12/01/2017

John Dutton devient vice-président création de Camden

Camden est fière d’annoncer la nomination de John Dutton au poste de vice-président création. Mathieu Bédard, qui occupait de facto cette fonction auparavant, se consacrera dorénavant entièrement à son poste de président et pilotera plus activement que jamais le développement stratégique de l’agence en compagnie de son associée, Marie-Michèle Jacques. 

Mathieu Bédard: «Cette nomination s’inscrit dans la stratégie de croissance marquée de Camden, tant sur le marché québécois qu’à l’international, où elle a su se démarquer en 2016, notamment en Allemagne, en France et aux États-Unis. Avec John, Camden est aujourd’hui plus prête que jamais à franchir de nouvelles étapes. Nous sommes réellement enchantés de sa venue avec nous.» 

John Dutton, Britannique d’origine résidant à Montréal depuis de nombreuses années, apporte chez Camden un bagage impressionnant d’expérience acquise auprès de marques d’envergure, telles que le Cirque du Soleil, Ski-Doo, Porter Airlines, Desjardins, la Monnaie royale canadienne, Saputo, Volkswagen, Pfizer, Michelin et Vidéotron pour ne nommer que celles-là. Son parcours, de réalisateur chez MusiquePlus à rédacteur, stratège de marques, puis créatif autonome auprès de plusieurs grandes agences montréalaises et canadiennes, fait de John le candidat idéal pour piloter le produit créatif très diversifié de Camden, que ce soit en B2B, en commerce de détail, en sensibilisation ou en branding de haut niveau.

Voici une courte entrevue avec John qui résume sa vision et son état d’esprit à l’aube de ce nouveau défi professionnel.

Qu’est-ce qui t’a incité à accepter de te joindre à l'équipe de Camden?

JD: Premièrement, je tiens à remercier Mathieu et Marie-Michèle de m’avoir approché pour diriger l’équipe de créatifs de Camden. Nous avons collaboré à plusieurs mandats ensemble depuis plusieurs années, et leur sens des affaires, jumelé à leur attitude sans compromis, m’ont rapidement convaincu de dire oui. Je joins une équipe talentueuse, qui a du coeur, et je n’imagine pas meilleur endroit pour relever ce type de défi.

Ton parcours est très diversifié: tu as oeuvré comme réalisateur, publié plusieurs romans et nouvelles, évolué à titre de rédacteur publicitaire, stratège de marque et créatif… Qu’est-ce qui te pousse aujourd’hui à piloter la création d’une agence?

JD: Même si la rédaction a pris beaucoup de place dans ma carrière, j’ai par la force des choses été exposé à différentes réalités au sein de plusieurs entreprises évoluant dans des secteurs très variés. Au cours des dernières années, j’ai été plus impliqué que jamais dans la stratégie de création de grandes organisations et j’ai réellement compris que j’aimais authentiquement les aider à mieux communiquer, à la fois sur les plans stratégique et créatif. C’est exactement ce rôle que je vais pouvoir jouer à fond chez Camden avec notre équipe.

Une agence en référence à un quartier de Londres, un nouveau vice-président création britannique, hasard ou astres bien alignés?

JD: C’est amusant que Mathieu et Marie-Michèle aient choisi le nom Camden lors du rebranding de l’agence en 2015: quand j’étudiais au bac en film et télévision à Londres il y a quelques années (sic), je visitais régulièrement le Camden Market et je me souviens très précisément du plaisir que je ressentais à marcher dans cet espace unique. J’adorais l’ambiance, les odeurs, les gens et la sensation d’y trouver un objet vraiment original, que ce soit un vinyle ou une veste de cuir, qui ajoutait quelque chose d’unique à ma vie. J’aimerais que ce que nous allons développer pour nos clients nous remette en contact avec cette énergie viscérale que nous ressentons dans les allées encombrées d’un grand marché public. Les affaires restent des affaires, mais les consommateurs deviennent plus blasés que jamais. Nous devons abattre les murs qu’ils se sont érigés pour s’isoler de la publicité, surtout de la mauvaise publicité!